Le faux cabriolet 11A 1934.

(updated 15.04.2008)

En version large, le faux cabriolet est certainement la plus belle des tractions (le terme de faux-cabriolet désigne les cabriolets à toit fixe, appelé fréquemment coupé), ayant décidé en 2007 de vendre le bleu que nous avons en commun avec Nico, je me décide à en acheter un autre dont j'ai connaissance. Il faut préciser qu'une petite quinzaine de ces autos sont connues. Je me porte donc acquéreur d'un faux-cabriolet large.  C'est une 11A, un des premiers modèles à tableau de bord central et réservoir à double entrée, qui a subi pas mal de transformations. Après une "vie normale", il est transformé en 15/6, on peut dire que c'est la seule 15cv tous modèles confondus ayant un réservoir à double entrée (on distingue l'amortisseur avant caractéristique de la 15).

Je ne sais pas si la voiture a roulé dans cette configuration, toujours est-il qu'elle est ensuite remise en configuration 11 CV, malheureusement en utilisant une 11B de 1949. Le travail est bien fait, mai la production s'est arrêtée en 1938.

La voiture est complète pour ce qui est des pièces spécifiques au modèle, elle est en très bon état sous apprêt, mais entièrement démontée. Fin 2007, j'hésite, soit je la vends en essayant de récupérer mon investissement, soit je la restaure en me rapprochant le plus possible de ce qu'elle pouvait être  à l'origine, un modèle entre septembre 34 et juin 1936. Je passe des annonces sur internet et dans les journaux pour trouver une épave de 11A. Début novembre j'achète une épave de berline de 11A de 1934 en Belgique. La commercialisation ayant commencé début septembre, c'est une des toutes premières, l'analyse du train avant en témoigne. On peut se demander comment une voiture peut pourrir autant.

C'est la première fois que je vois ce modèle de filtre à air, avec position été et hiver raccordé au jambonneau (il est vrai que je n'ouvre pas le capot à chaque fois que je vois une traction), lequel jambonneau est aéré via un trou oblong situé vers la plaque de châssis , la joue d'aile spéciale amenant l'air de l'avant de la voiture. 

Les pièces pour les premiers modèles sont difficiles à trouver, dans le sud oust de la France j'achète quelques morceaux d'épave:

Ce qui permet de préparer le puzzle

    Fin 2007, le découpage l'assemblage et la restauration de la carrosserie commence par l'avant:

La suite des travaux est programmée pour la fin 2008, si vous connaissez des propriétaires de 11A (cabriolet, berline ou limousine) je suis intéressé à entrer en contact avec eux.

En juin 2008, j'ai finalement été amené à vendre cette belle auto, pourquoi? pour sa petite soeur

 

Page précédente                      RETOUR                               Page suivante