Plus de travail qu’il n’y parait.

  Dans le même temps, toujours dans LVA, je trouve un cabriolet Vedette comme celui qui nous avait véhiculés pour notre mariage. Il est partiellement démonté et à refaire, on l’achète en copropriété avec Michel, et on se lance dans une restauration complète.

    

Même si la carrosserie et la peinture sont confiées à un professionnel que j’aide, ce sera certainement une des voitures sur laquelle j’ai passé le plus de temps à travailler, mais avec laquelle j’ai le moins roulé. Je me souviens d’avoir fait seulement le trajet (Fontainebleau-Melun) , du carrossier au sellier qui nous confectionnera une nouvelle capote.

 

Le plus important est fait.

Page précédente                                       RETOUR                             Page suivante